Lors de l’assemblée générale annuelle qui se tenait le 29 octobre dernier, l’OOAQ s’est engagé à répondre aux questions qui n’ont pas obtenu de réponse lors de l’événement, faute de temps.

Dossier CNESST : Est-ce que les troubles de voix professionnelle sont reconnus ?

En collaboration avec le médecin qui a charge de la travailleuse ou du travailleur, vous pouvez accompagner une personne qui aurait besoin de faire reconnaître un trouble de la voix comme lésion professionnelle. L’Ordre a déjà participé à des discussions à ce sujet avec la CNESST et celle-ci nous affirmait qu’en général les troubles de la voix peuvent être reconnus sous l’angle de la maladie professionnelle lorsqu’il est démontré que la lésion est reliée aux risques particuliers du travail de la personne.

Vous pouvez vous référer au site de la CNESST pour plus d’informations à ce sujet.

Je me questionne à savoir si l’AGA est régulée par un code (code Morin, etc.). Aussi est-ce qu’il pourrait être considéré que l’AGA soit tenue le soir, considérant que plusieurs membres pratiquent au public sur un horaire 8 h-16 h (ou semblable) ?

Notre AGA est notamment régulée par le Code des professions, par le Règlement sur l’organisation de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec et les élections à son conseil d’administration, par le Guide d’application des dispositions du Code des professions sur la tenue des assemblées générales annuelles produit par l’Office des professions ainsi que par les guides existants sur les assemblées délibérantes dont le Code Morin ainsi que celui de l’Université de Montréal produit par M. Michel Lespérance.

Par le passé, l’AGA de l’Ordre s’est tenue à d’autres moments, que ce soit en soirée ou lors d’une fin de semaine. Chaque moment a ses avantages et ses inconvénients et aucun ne fait l’unanimité. Il n’est toutefois pas exclu de proposer une autre plage horaire l’an prochain.

Quelles sont les démarches officielles à entreprendre ainsi que ses étapes lorsque nous ne sommes pas en accord avec une décision ou une orientation que l’OOAQ prend ?

Que cela concerne la qualité de la pratique, le développement professionnel, l’administration, les communications ou encore la présidence, en toutes circonstances il est possible de communiquer avec le département de la permanence de l’Ordre concerné. La personne-ressource vous répondra dans les meilleurs délais.

Rappelons que les administratrices et les administrateurs du conseil d’administration de l’Ordre sont élues et élus par les membres. Ainsi, la meilleure façon de participer aux décisions et orientations de l’OOAQ est de s’impliquer au sein de celui-ci.

Aussi, si ultimement un désaccord important persiste, il est possible d’en faire part au conseil d’administration de l’Ordre. À la suite de l’analyse des arguments exprimés, le CA assurera le suivi nécessaire, s’il y a lieu.

Que fait l’Ordre pour rendre ses communications plus inclusives (sur le plan de la diversité de genre, mais aussi pour les personnes ayant un handicap visuel, par exemple) ?

Récemment, le CA de l’Ordre a adopté une nouvelle Politique de communication qui comprend une section sur les communications représentatives. Ainsi, avec une volonté d’inclusivité auprès de ses divers publics cibles, des efforts sont faits au sein de l’OOAQ pour que ses différents outils de communication soient représentatifs de la diversité de la population québécoise. Par exemple, l’OOAQ tend à utiliser une écriture épicène et des formulations neutres dans ses différentes communications. 

Toutefois, en accord avec le principe fondamental d’accessibilité, l’utilisation de l’écriture épicène ne doit pas se faire au détriment de l’accessibilité du message. Ainsi, cela ne doit en aucun cas altérer la lecture et la compréhension d’un texte. C’est d’autant plus important pour le public vivant avec des difficultés ou des troubles de la communication et ayant recours à vos services professionnels. C’est pour cette raison, par exemple, que l’Ordre n’utilise pas les points médians dans ses outils de communication.

Que fait l’Ordre pour protéger les populations LGBTQIA2+ ?

La mission première de l’Ordre est la protection du public, et ce, peu importe la personne.

L’OOAQ est évidemment sensible aux réalités des populations LGBTQIA2+ et reconnaît leur importance, notamment dans le thème des journées professionnelles « S’engager dans un avenir inclusif » qui se tiendront en novembre 2022.

D’ailleurs, au cours des dernières semaines, l’Ordre a mis en ligne, dans l’Espace membres de son site Web, une section concernant spécifiquement l’équité, la diversité et l’inclusion. Ces principes porteurs et bienveillants s’appliquent à toutes les personnes en contexte de minorité dont la communauté LGBTQIA2+.

Plus tôt cette année, l’Ordre a publié un énoncé de position contre le racisme et toute forme de discrimination, ce qui inclut les populations LGBTQIA2+. Nous sommes l’un des premiers ordres professionnels à prendre ainsi position. Également, depuis plus d’un an, le Groupe de travail sur la valorisation de la diversité et la lutte contre le racisme et toutes autres formes de discrimination, composé de 9 membres orthophonistes et audiologistes, se réunit tous les mois. Ce groupe de travail a pour mandat de sensibiliser, conseiller et proposer des actions concrètes favorisant une plus grande inclusion dans les communications et façons de faire de l’Ordre, notamment en ce qui concerne :

  • Les processus internes assurant la surveillance de la pratique professionnelle ;
  • La formation continue ;
  • La formation initiale menant au permis d’exercice ;
  • L’information transmise au public et aux membres.

À ce jour, plusieurs actions sont en cours de réalisation.

Quelle est la raison qui explique l’augmentation de salaire et autres charges de 600 000 $ entre 2020 et 2021 ?

Le tout est expliqué à la page 6 du document La cotisation annuelle, le budget et la rémunération des administratrices et administrateurs qui vous a été envoyé en même temps que la convocation de l’AGA, le 23 septembre dernier puis dans l’infolettre du 14 octobre.

Pourquoi la limite de 6 mois pour les cours préenregistrés sur Socrate ? Pourquoi ne pas nous donner minimum un an ?

Beaucoup de travail et de réflexion ont mené à la Politique de développement professionnel qui est entrée en vigueur en avril dernier. Après analyse de la situation, il a été convenu qu’un délai de 180 jours était tout à fait raisonnable pour s’inscrire et compléter une formation asynchrone. Il est donc important de prévoir le moment où vous souhaitez suivre une formation et procéder à votre inscription en conséquence et selon vos disponibilités.

J’aimerais savoir comment l’OOAQ s’assure que les personnes qui votent sont bien membres de l’OOAQ et ont ce droit ?

L’OOAQ est tenu de prendre toutes les précautions nécessaires pour s’assurer du vote légal lors de l’AGA, tant en salle qu’à distance. Cette année, les membres devaient s’identifier pour participer à l’AGA. Si, lors d’une participation à distance, les informations entrées dans le formulaire d’inscription et la page de connexion ne concordaient pas avec celles qui se trouvent dans le tableau des membres, les personnes se voyaient refuser l’accès. Les membres devaient également s’identifier pour entrer dans la salle où se tenait l’assemblée.

Avons-nous des informations concernant la sortie du ministre Roberge pour les remboursements des services privés ?

À ce jour, l’Ordre n’a pas plus d’information à ce sujet que ce qui a été véhiculé dans les médias. Toutefois, l’Ordre est en contact avec le cabinet du ministre de l’Éducation et multiplie les efforts pour sensibiliser le Ministre et le Ministère sur les enjeux liés à l’orthophonie scolaire et aux élèves en difficulté. Nous leur avons d’ailleurs fait savoir que le recours au privé n’était pas une solution viable à long terme. Nos démarches ont d’ailleurs été communiquées à l’ensemble des orthophonistes dans un courriel qui a été envoyé le 18 octobre dernier.

Avons-nous des informations concernant le nombre de membres qui quittent tout simplement la profession en lien avec les conditions de travail ?

Bien qu’il soit obligatoire pour chaque membre d’aviser l’OOAQ de tout changement concernant sa situation professionnelle, les informations qui sont inscrites au tableau des membres ne compilent pas les motifs menant à un changement d’emploi ou un arrêt de travail. L’Ordre n’a pas de données précises sur le sujet. Toutefois, il a fait part aux instances gouvernementales à de nombreuses reprises de ses profondes préoccupations face au manque de reconnaissance des orthophonistes et des audiologistes sur le terrain. Le président a notamment écrit deux fois au premier ministre du Québec pour témoigner des enjeux que cela entraîne sur la protection du public. Plusieurs entrevues médiatiques ont également été accordées sur le sujet.