Développement de la communication chez l'enfant de 0 à 6 ans

Chaque enfant grandit et communique à son propre rythme. Dès sa naissance, l’enfant découvre le plaisir de communiquer et utilise sa compréhension des interactions sociales pour développer son langage. Les interactions parents-enfants sont donc essentielles au développement de la communication.

Vous cherchez des conseils en lien avec l'utilisation de la technologie et des écrans ?

Rendez-vous au bas de la page.

Indices du développement typique des habiletés auditives chez l’enfant

De la naissance à 6 mois

L'ENFANT :

  • sursaute, cligne des yeux, modifie son expression faciale ou pleure en réaction aux bruits forts (0 à 3 mois).
  • tourne la tête ou les yeux vers une source de bruit.
  • est apaisé ou calmé par des voix familières.
  • regarde la personne qui lui parle.
  • manifeste son enthousiasme lorsqu’il entend une musique qu’il aime.

De 6 à 12 mois

L'ENFANT : 

  • émet différents sons lorsqu’il babille (ex. : ba, bo, da, ma).
  • réagit à l’appel de son prénom.
  • localise la provenance d’une voix ou d’un bruit éloigné sans
    • voir le visage de celui qui parle.
    • voir l'objet qui fait du bruit.
  • prend plaisir à s’amuser avec des jouets sonores.

Au cours des années suivantes

L'ENFANT : 

  • utilise un volume de voix adapté à l’environnement.
  • comprend ce que l’autre dit sans
    • voir son visage.
    • lui demander de répéter fréquemment.
  • réagit et localise la source du son lorsqu’on
    • l’appelle d’une autre pièce.
    • lui parle doucement derrière lui.
    • lui chuchote dans une ou l’autre de ses oreilles.
  • fait la différence entre deux mots semblables (ex. : pain et main).
  • écoute des chansons, des comptines et des histoires simples.

Indices du développement typique du langage chez l'enfant et interactions adaptées de l'adulte

Entre 0 et 12 mois

De la naissance à 6 mois, l'enfant prend plaisir à interagir.

L'ENFANT :

  • réagit au ton de la voix (ex. : fâché, enjoué).
  • regarde la personne qui interagit avec lui.
  • comprend certains gestes (ex. : l’adulte lui tend les bras).
  • communique avec ses expressions faciales, ses pleurs et les mouvements de son corps.
  • produit différents sons avec sa bouche.
  • tente d'imiter les expressions faciales, les sons et les intonations de l'adulte.

De 6 à 12 mois, l'enfant babille et veut communiquer.

L'ENFANT : 

  • comprend des consignes simples appuyées de gestes (ex. : donne-moi la balle).
  • reconnait son prénom et ceux des personnes familières (ex : papa, maman).
  • utilise des gestes (ex. : faire non avec sa tête, faire bye-bye).
  • imite des intonations de l’adulte ou des bruits (ex. : cri d’un animal).
  • produit un babillage qui ressemble à des mots (ex. : mamama, baba, tata).
  • utilise des sons et des gestes pour obtenir et maintenir l’attention de l’autre, demander, protester et saluer.
  • peut porter son attention sur un objet et une personne en même temps (ex. : regarde un objet, le pointe puis cherche le regard de l’adulte).

L'adulte interagit dans le plaisir et valorise les sons que produit le poupon.

L'ADULTE : 

est interactif.

  • Il sourit, fait des mimiques, tire la langue, ouvre la bouche, produit des bruits amusants (ex. : ouf, boum, pop).
  • Il parle doucement à son enfant et lui chante des mélodies répétitives.

est présent.

  • Il observe les expressions corporelles de son enfant, ses expressions faciales, la direction de son regard.
  • Il imite les expressions faciales et les bruits produits par l’enfant.
  • Il attire l’attention de son enfant en approchant des objets près de son visage.

est expressif, dynamique et animé.

  • Il met de l’intonation dans sa voix et exagère ses expressions faciales.
  • Il utilise des gestes pour accompagner ses mots.

est encourageant.

  • Il félicite tous les efforts du bébé (ex. : Wow, tu t’es tourné sur le dos !).
  • Il parle à son bébé en le regardant et en mettant des mots sur ce qu’il regarde et fait (ex. : C’est un avion. Tu chantes !)

Entre 1 an et 2 ans

L'enfant pointe et utilise des mots.

L'ENFANT DE 12 À 18 MOIS : 

  • comprend les phrases simples et les consignes sans autres indices que les mots (ex. : on va manger).
  • pointe et tente de nommer.
  • combine des expressions faciales avec un geste, des sons, un mot.
  • imite les sons et les mots de l’adulte.
  • produit ses premiers mots.
  • initie des échanges (ex. : pointe un objet pour le montrer, donne un objet pour jouer avec son parent).

L'enfant commence à combiner des mots

L'ENFANT DE 18 À 24 MOIS : 

  • comprend sans les gestes des consignes contenant des actions variées (ex. : Fais manger ton toutou).
  • comprend les questions simples « qui, quoi, où » et « comment tu t’appelles ? ».
  • peut poser des questions simples (ex. : c’est quoi ?, est où ?).
  • utilise environ 50 mots vers 18 mois et 300 mots vers 2 ans.
  • est compris de ses parents de 25 à 50 % du temps.
  • prend plaisir à écouter de courtes histoires, des chansons et partager ses découvertes avec l’adulte.
  • joue à faire semblant (ex. : Fait semblant de dormir ou de boire avec une tasse jouet).

L'adulte encourage l'enfant à produire des mots et des gestes significatifs.

L'ADULTE : 

est présent.

  • Il initie des échanges en parlant de ce qui se passe « ici-maintenant ».
  • Il se place à la hauteur de son enfant, face à lui.

est expressif, dynamique et animé.

  • Il accompagne sa communication de gestes.
  • Il met de l’intonation sur ses mots (ex. : Youppi !).
  • Il exagère ses expressions faciales et ses gestes naturels.

est encourageant.

  • Il félicite son enfant, lorsqu’il communique avec des mots ou utilise des mots nouveaux.
  • Il valorise son enfant lorsqu’il imite des bruits d’animaux.

suscite la communication verbale.

  • Il interrompt des activités répétitives amusantes pour favoriser des demandes (ex. : chatouilles, jeux de coucou).
  • Il réduit le nombre de mots dans ses phrases.
  • Il ralentit son débit.

donne des modèles à son enfant.

  • Il utilise de vrais objets pour aider son enfant à voir ce qui va se passer (ex. : présenter le pyjama pour comprendre qu’il est temps d’aller au lit).
  • Il répète très souvent les mots nouveaux, sans exiger que l’enfant ne les répète à son tour.
  • Il interprète les sons, les gestes et les mots de son enfant (ex. : bébé : a-a [pointe un ballon] parent : Un ballon !)

De 2 à 3 ans

L'enfant combine des mots et utilise des phrases courtes.

L'ENFANT : 

  • répond à la question « qu’est-ce que tu fais ?».
  • comprend les consignes contenant des verbes d’action à 3 éléments (ex. : Donne-moi le gros bloc vert) ou à 2 étapes (ex : Va dans ta chambre et prends ton pyjama ; Donne-moi une cuillère et va chercher le ballon.)
  • pose des questions simples (ex. : C’est quoi ?; Où est ?; Il fait quoi ?).
  • produit des énoncés de 3 à 4 mots vers 3 ans (ex. : ça c’est mon toutou).
  • est compris de 50 à 75 % du temps par ses parents.
  • converse à voix haute en jouant avec des figurines, des toutous.
  • joue à faire semblant avec divers objets (ex. : brosse les cheveux d’une poupée, fait rouler une voiture).
  • vient davantage vers l’adulte pour résoudre ses conflits en parlant plutôt qu’avec des cris ou des tapes.
  • initie des échanges avec l’adulte ou d’autres enfants.

L'adulte encourage l'utilisation de nouveaux mots et d'énoncés plus longs.

L'ADULTE : 

est encourageant.

  • Il valorise son enfant lorsqu’il dit de petites phrases.
  • Il félicite son enfant lorsqu’il partage ses jouets.

suit les intérêts de son enfant.

  • Il met des mots sur les actions de l’enfant. (ex. : Tu sautes ! Tu danses !)

donne des modèles à son enfant.

  • Il ajoute des mots aux phrases de l’enfant (ex. : enfant « pas aller »; parent : « tu ne veux pas aller dehors »).
  • Il met des mots sur les émotions de son enfant (ex. tu es fâché, tu es triste).
  • Il décrit par des phrases complètes ce qu’il et ce que son enfant fait (ex. : je cuisine un bon gâteau, tu roules la voiture).
  • Il lit des histoires courtes et pose des questions sur les images et sur ce qui se passe. (ex. : Où est le chien ? Qu’est-ce qu’il fait ?)

De 3 à 4 ans

L'enfant discute avec les autres.

L'ENFANT : 

  • respecte l’ordre dans lequel sont dites les consignes et suit des consignes longues (ex. : prends le sac sur la chaise, va le porter dans ta chambre et reviens me voir).
  • comprend les questions « pourquoi, lequel, quand » ainsi que celles qui comportent des choix de réponses.
  • comprend certains concepts spatiaux (ex. : sur/sous), de temps (ex. : après/avant) et identifie l’ensemble des couleurs de base.
  • utilise des phrases complètes de plus de 4 mots (ex. : c’est une grosse carotte orange).
  • compte jusqu’à 19.
  • utilise des pronoms « je, il, elle, nous, vous ».
  • utilise des verbes au passé et au futur (ex. : il a neigé, il va neiger).
  • est compris à 100 % par ses parents.
  • peut parler de ses activités et raconter des parties d’histoire avec l’aide de l’adulte.
  • peut partager des jouets et jouer à tour de rôle.
  • s’amuse à imiter des activités de ses parents (ex. : imiter son parent qui se verse un café).

L'adulte prend le temps de converser.

L'ADULTE : 

est encourageant.

  • Il valorise son enfant lorsqu’il tente de raconter sa journée ou un évènement passé.
  • Il félicite son enfant lorsqu’il décrit ce qu’il voit dans son environnement, dans un livre ou sur un écran.

est patient.

  • Il n’oblige pas l’enfant à répéter ou à nommer.
  • Il attend 5 secondes après une question ou un indice pour que l’enfant tente une réponse.

suscite la communication verbale.

  • Il encourage son enfant et l’aide à nommer ce qu’il voit dans des livres et sur des écrans.
  • Il pose des questions à son enfant pendant la lecture d’histoires. (ex. : Qu’est-ce qui va arriver ? Comment a-t-il fait ?)
  • Il met des expressions sur sa voix et son visage.
  • Il lui donne des occasions pour jouer avec d’autres enfants.

donne des modèles à son enfant.

  • Il reformule les phrases mal construites, en accentuant les mots omis, sans lui exiger de répéter.
  • Il offre un bon modèle en accentuant les sons plus difficiles à prononcer (ex. : enfant « Un ya ! »; parent : oui ! C’est un CCHHat).

De 4 à 5 ans

L'enfant améliore son utilisation du langage.

L'ENFANT : 

  • comprend les notions temporelles « hier », « aujourd’hui », « demain ».
  • peut répondre aux questions « comment », « combien ».
  • produit des phrases complexes contenant des mots comme « parce que », « qui » (ex. : la fille qui joue aux autos est gentille).
  • peut identifier des lettres de l’alphabet.
  • suit des consignes qui se rapportent à des objets qui ne sont pas visibles (ex. : va chercher ton pyjama dans ta chambre).
  • est compris 90 % du temps par des personnes qui le connaissent peu.
  • apprend à exprimer sa colère par des mots plutôt que par des gestes.
  • peut inventer des histoires.
  • joue de manière coopérative, en collaborant avec les autres vers un but commun.

L'adulte échange sur des sujets en dehors du « ici et maintenant ».

L'ADULTE : 

est encourageant.

  • Il valorise son enfant lorsqu’il produit des phrases complexes ou qu’il raconte sa journée.

suit les intérêts de son enfant.

  • Il laisse son enfant guider le jeu et utiliser son imaginaire.
  • Il interagit avec des figurines et des jouets.

donne des modèles à son enfant.

  • Il parle des sentiments qu’il ressent (ex. : Je suis déçu(e) que ta grand-mère ne puisse pas venir avec nous).
  • Il décrit les objets qui vont ensemble, fait des devinettes (ex. : les deux ont du poil, 4 pattes, ce sont des animaux; c’est rond, ça se mange, c’est sucré, c’est un fruit).
  • Il relève les différences entre les objets.
  • Il compare les intérêts de chacun (ex. : tu aimes la crème glacée au chocolat et moi j’aime la crème glacée aux fraises).
  • Il parle des lettres et des chiffres qui ont un lien avec son enfant (ex. : c’est un T comme dans ton prénom, Thomas ; il y a 4 pommes, comme ton âge, 4 ans, 1-2-3-4).
  • Il lit des histoires à son enfant puis discute de ce qui s’est passé au début, au milieu et à la fin du récit.

De 5 à 6 ans

L'enfant joue et réfléchit avec le langage.

L'ENFANT : 

  • suit des consignes complexes avec plusieurs étapes.
  • produit des phrases complexes contenant des mots comme « alors, quand, si, mais » (ex. : Il était fâché, mais il n’a pas crié.)
  • utilise des termes de quantité et de comparaison comme « autant, plus grand ».
  • est compris 100 % du temps par les personnes non familières.
  • peut jouer avec les syllabes et les sons dans les mots.
  • peut raconter sa journée en suivant la séquence des événements.
  • utilise le langage dans des jeux de rôle en faisant semblant.

L'adulte échange sur de nouvelles connaissances.

L'ADULTE : 

est encourageant.

  • Il valorise son enfant lorsqu’il utilise du vocabulaire moins commun, qu’il s’intéresse aux lettres, à l’écriture, aux livres.
  • Il félicite son enfant lorsqu’il trouve des solutions par lui-même à des petits problèmes.

suit les intérêts de son enfant.

  • Il s’insère dans les jeux de son enfant plutôt que de lui proposer des activités.
  • Il parle avec son enfant des intérêts de celui-ci.

suscite la communication verbale.

  • Il l’incite à exprimer ses émotions, ses idées, ses rêves, ses souhaits et ses peurs.

donne des modèles à son enfant.

  • Il partage à voix haute certaines pensées et réflexions (ex. : Je me demande quels biscuits acheter à l’épicerie).
  • Il échange sur les liens logiques plus complexes lors de la lecture d’histoires.

En résumé

Lorsque l'ADULTE :

  • prend le temps d'observer les réactions de son enfant en :
    • faisant une pause de 5 secondes entre les échanges ;
    • observant ;
    • réagissant positivement ;
    • poursuivant l’échange.
  • et garde la communication amusante.

L'ENFANT réagit alors de façon positive et :

  • sourit souvent lors des échanges avec l’adulte (0 à 12 mois).
  • prend plaisir à imiter des sons et des mots (1 à 2 ans).
  • est fier de bien prononcer un mot et fait de petites phrases (2 à 3 ans).
  • converse avec l’adulte (3 à 4 ans).
  • parle d’événements passés ou à venir (3 à 5 ans).
  • raconte à l’adulte ce qu’il a appris (5 ans et plus).

Le meilleur moyen pour aider son enfant à apprendre et à se développer est d’être en interaction avec lui.

Conseils en lien avec l'utilisation de la technologie et des écrans

SOYEZ PRÉSENTS ET PARTICIPEZ AVEC VOTRE ENFANT Des outils technologiques peuvent être éducatifs, mais ne peuvent se substituer à une relation humaine. Dans la mesure du possible, regardez le contenu, commentez et discutez-en avec votre enfant.
RENCHÉRISSEZ Faites des liens entre ce que votre enfant voit à l’écran et ses expériences de tous les jours.
RECHERCHEZ LA QUALITÉ Priorisez les activités technologiques actives, pédagogiques ou sociales qui permettent d’interagir avec le contenu, plutôt que des activités passives (ex. : visionnements de vidéos sans interaction).
RESPECTEZ LE PLUS POSSIBLE LE TEMPS D'EXPOSITION RECOMMANDÉ Les nourrissons (âgés de moins de 1 an) ne devraient pas être exposés aux écrans. Les enfants de 1 à 4 ans ne devraient pas dépasser une heure de temps d’écran par jour.

Agir tôt est crucial

En présence d’indices de difficultés dans le développement des habiletés langagières, l’intervention précoce est capitale : 

  • pour l’enfant afin de mettre en place, le plus tôt possible, des actions spécifiques et réduire les risques de développer des difficultés sur le plan de la communication, de la socialisation, du comportement ou des apprentissages.
  • pour les parents afin de mieux comprendre son enfant et s’entrainer à utiliser des stratégies adaptées pour celui-ci. Un parent qui sait comment interagir et communiquer avec son enfant favorise le développement de son langage.
  • pour tous les membres de la famille et les proches afin de participer et intégrer les comportements communicatifs les plus pertinents pour l’enfant.

Où consulter un audiologiste ou un orthophoniste ?

Les orthophonistes et les audiologistes sont les professionnels qui interviennent autant en promotion, évaluation et rééducation de l’audition et de la communication. Ils travaillent en collaboration avec les parents ainsi que d’autres intervenants et professionnels. Les rendez-vous médicaux ou de vaccination, ou encore les rencontres dans le milieu de garde sont des moments privilégiés pour partager vos observations ou préoccupations. Les professionnels sauront vous guider vers les bonnes ressources.

Les orthophonistes et les audiologistes travaillent dans le réseau public de la santé ou en cabinet privé.