COVID-19 : Les recommandations de l'OOAQ

Dans le contexte de la pandémie liée à la COVID-19, l’OOAQ a mis en place cette nouvelle section afin de faciliter l’accès aux plus récentes informations. L’Ordre continue de suivre attentivement les derniers développements et fait une mise à jour régulière de cette page.

Dernière mise à jour : 17 mai 2022

Les recommandations de l'OOAQ concernant la COVID-19

Fin de l’obligation du port du masque dans les lieux publics

Depuis le 14 mai, le port du masque dans plusieurs lieux publics fermés ou partiellement couverts n’est plus obligatoire. Dans les transports collectifs et dans les établissements de santé, l’obligation est maintenue.

Le port du masque demeure recommandé pour les personnes vulnérables et les personnes âgées.

Les orthophonistes et audiologistes exerçant dans les milieux de soins (centre hospitalier, CHSLD, CLSC, clinique médicale) doivent porter un masque, comme toute personne se présentant dans ces milieux. Elles et ils doivent se référer aux consignes de la CNESST.

Les membres exerçant hors des milieux de soins n’ont plus l’obligation de distanciation physique et de port du masque, mais ces mesures demeurent recommandées. Elles et ils doivent se référer aux consignes de la CNESST.


Afin de faciliter l’application des consignes sanitaires dans les milieux de travail de ses membres, l’Ordre a mis à jour une page non exhaustive vers des ressources spécialisées en la matière. Étant donné que les informations publiées par ces ressources expertes changent selon l’évolution de la situation pandémique, il est de la responsabilité de chaque personne de s’assurer de s’y référer régulièrement pour suivre les dernières mises à jour. 

Le site Web du gouvernement du Québec demeure une excellente ressource. 


Délestage, inspection et responsabilité professionnelle

L’OOAQ est conscient que la pandémie vous a demandé courage et résilience. Nous demeurons préoccupés pour nos clientèles vulnérables qui subissent toujours les contrecoups de la pandémie.   

L’Ordre réitère qu’il ne fait pas la surveillance de votre exercice professionnel durant le ou les moments où vous avez été en délestage.

Dans le contexte actuel de pénurie de main-d'œuvre, l’OOAQ reconnaît que chaque orthophoniste et audiologiste agit au meilleur de ses capacités et salue l’immense contribution de ses membres à l’effort collectif.  

Informations relatives à la levée future de l’urgence sanitaire

Suivant la levée graduelle des mesures sanitaires et la volonté du gouvernement de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire, plusieurs arrêtés ministériels pris en vertu du décret 177-2020 du 13 mars 2020 sur l’état d’urgence sanitaire seront abrogés avec l’adoption éventuelle du projet de loi 28, Loi visant à mettre fin à l’état d’urgence sanitaireBien que plusieurs mesures seront abolies, d’autres demeureront pour permettre de faire face à des enjeux liés à la pandémie qui sont encore présents. Ainsi, avec l’adoption du PL 28, les arrêtés ministériels donnant la possibilité d’embaucher des orthophonistes et audiologistes par la plateforme Je Contribue pour vacciner ou faire du dépistage devraient rester en vigueur jusqu’au 31 décembre 2022.

Il en va de même pour les membres à la retraite ayant reçu des autorisations spéciales délivrées par l’OOAQ. Elles demeureront valides même lorsque l’état d’urgence sanitaire sera levé.

Donc, à moins de modifications au PL 28 ou de circonstances futures modifiant ces informations, vous pourrez continuer de contribuer jusqu’à la fin de l’année 2022.

Nous vous informerons s’il devait y avoir d’autres développements concernant cette situation. Si vous avez des questions, vous pouvez communiquer avec nous par courriel à secretariatgeneral@ooaq.qc.ca.

Masque médical et N95

Aucun masque n’est parfait. Il est important de choisir un masque adapté à chaque situation, et surtout, de le porter correctement.

En contexte réel de travail, le masque de type N95 et le masque médical sont efficaces pour réduire le risque de transmission du SRAS-CoV-2 

Divers facteurs contribuent à la plus grande transmission du variant Omicron. Toutefois, la meilleure approche pour prévenir la transmission demeure l’application de multiples mesures de protection et ne passe pas uniquement par le port d’un masque.

Pour en savoir plus.

Vaccination des professionnelles et professionnels du réseau de la santé et des services sociaux

Comme annoncé le 3 novembre 2021 par le gouvernement du Québec, la vaccination des travailleuses et des travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux contre la COVID-19 n’est plus obligatoire. Dans un nouveau décret publié le 14 novembre 2021, il est plutôt demandé aux personnes non adéquatement protégées contre le virus de se faire dépister un minimum de trois fois par semaine.

Pour toutes les modalités liées au dépistage obligatoire, nous vous invitons à prendre connaissance du décret ici.

Vous pouvez également consulter les directives envoyées par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Évidemment, tout ceci a un impact sur vous uniquement si vous n’êtes pas adéquatement protégées ou protégés contre la COVID-19. Nous vous encourageons donc fortement à vous faire vacciner contre la COVID-19, si ce n’est pas déjà fait. 

Autorisation spéciale pour participer aux efforts de vaccination

Il est possible d’obtenir, sans frais, une autorisation spéciale d’état d’urgence sanitaire pour toute personne :

  • anciennement membre d’un ordre professionnel; ou
  • membre d’un ordre à titre de membre à la retraite.

Par un arrêté ministériel, le gouvernement autorise également les étudiantes et étudiants en orthophonie et en audiologie, qui en sont minimalement à leur deuxième session, à vacciner la population contre l’influenza et la COVID-19.

Avant de faire une demande d’autorisation spéciale d’état d’urgence sanitaire, vous devez soumettre votre candidature au gouvernement en vous inscrivant sur le site Je contribue. Lorsque l’on communiquera avec vous pour vous permettre de contribuer, vous devrez remplir le formulaire demande d’autorisation spéciale d’état d’urgence sanitaire pour les anciens membres d’ordre professionnel et le transmettre à l’adresse admission@ooaq.qc.ca.

Vaccination - Autorisation pour les professionnels à vacciner la population

Par un arrêté ministériel, le gouvernement du Québec autorise maintenant plusieurs professionnels dont les orthophonistes et les audiologistes, à vacciner la population contre l’influenza et la COVID-19. Tout comme pour les activités de dépistage, les professionnels doivent être à l’emploi d’un établissement de santé et de services sociaux. 

Par ailleurs, d’autres questions subsistent, notamment quant à la formation que devront suivre les professionnels nouvellement autorisés et les balises qui encadreront ces efforts de vaccination. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) travaille actuellement à définir ces paramètres. 

Au cours des derniers mois, l’OOAQ, comme tous les ordres professionnels dont les membres exercent en santé, a été consulté par le gouvernement. Nous avons exposé la situation des orthophonistes et des audiologistes sur le terrain au MSSS en insistant sur l’importance de maintenir les services auprès de nos clientèles.  

Pour consulter l’arrêté ministériel, vous pouvez suivre ce lien et consulter « l’Arrêté numéro 2020-099 du ministre de la Santé et des Service sociaux en date du 3 décembre 2020 ». 

Pour en savoir plus sur les rôles et responsabilités des professionnels impliqués dans la vaccination, consultez le document « Vaccination contre l'influenza et contre la COVID-19 : qui fait quoi et à quelles conditions ».

Les professionnels intéressés à participer aux efforts de vaccination sont invités à transmettre leur candidature sur le site web Je Contribue en cochant la case « Vaccination ». 

Soyez assurés que l’Ordre suit la situation de très près et avisera rapidement ses membres des futurs développements.

Enquête épidémiologique et confidentialité

Dans le cadre de son enquête épidémiologique, la santé publique vous demande d’identifier toutes les personnes qui sont entrées en contact avec une personne infectée par la COVID-19 à votre clinique. Mon obligation au secret professionnel peut-elle être relevée et puis-je donner le nom et les coordonnées des clientes et clients de ma clinique ?

Selon l’article 36 du Code de déontologie de l’OOAQ, l’obligation au secret professionnel de chaque membre peut être relevée par autorisation écrite de sa clientèle ou si la loi l’ordonne.

Ainsi, c’est la Loi sur la santé publique qui s’applique ici. En effet, cette loi donne des pouvoirs aux autorités de santé publique et au gouvernement en cas de menace à la santé de la population ou à la suite d’une déclaration d’état d’urgence sanitaire comme pendant la pandémie de la COVID-19. Ceci leur permet d’exercer un large éventail de pouvoirs afin de répondre à l’urgence. Ainsi, les articles 100 (8) et 123 (3) de cette loi stipulent que les autorités de santé publique peuvent, sans délai et sans autre formalité, pour protéger la population et lorsque requis dans le cadre d’une enquête épidémiologique, « ordonner à toute personne, ministère ou organisme de lui communiquer ou de lui donner accès immédiatement à tout document ou à tout renseignement en sa possession, même s’il s’agit d’un renseignement personnel, d’un document ou d’un renseignement confidentiel ».

L’obligation au secret professionnel peut être relevée dans le cadre d’une enquête épidémiologique menée par la santé publique. L’orthophoniste ou audiologiste doit remettre aux autorités de santé publique, les renseignements demandés comme une liste et les coordonnées des clientes et clients ayant reçu des services professionnels au cours d’une période donnée.

Autorisation spéciale pour les orthophonistes et audiologistes hors Québec dans le contexte de la pandémie

La COVID-19 ayant entrainé une limitation soudaine des déplacements, l’OOAQ a mis en place des mesures exceptionnelles pour éviter des bris de service. Des orthophonistes et audiologistes hors Québec qui voyaient déjà des clients du Québec avant le confinement, et qui devaient poursuivre leur suivi en télépratique, ont pu obtenir des autorisations spéciales émises par le conseil d'administration. Ces autorisations ne s’appliquent toutefois qu’à cette situation particulière.

Si cette situation s’applique à votre pratique, vous devez envoyer les documents suivants :

Dans le contexte où vous souhaiteriez voir de nouveaux clients du Québec en télépratique, deux options s’offrent à vous :

  1. Faire une demande d’autorisation spéciale au conseil d’administration. Vous trouverez la démarche à suivre en cliquant ici.
  2. Faire une demande de permis. Vous trouverez la démarche à suivre en cliquant ici.

Les demandes sont traitées avec diligence sur réception de tous les documents exigés.

Inspection professionnelle, tenue de dossiers et responsabilités des professionnels en situation de crise

Inspection professionnelle

Les activités d’inspection professionnelle sont adaptées ou reportées étant donné que plusieurs membres n’exercent pas leurs activités cliniques habituelles ou n’ont pas accès à leurs dossiers.

Tenue de dossiers et responsabilités des professionnels en situation de crise

Les membres sont toujours tenus de prendre des mesures justes et raisonnables pour respecter leurs obligations réglementaires et déontologiques, quel que soit le contexte dans lequel ils doivent travailler.

Des ajustements peuvent être requis lors de situations exceptionnelles, le jugement professionnel demeure le guide dans ces situations.

  • Si vous devez transporter des dossiers hors établissement (support papier ou électronique), vous devez obtenir le consentement de votre employeur. Dans ce cas, vous devez vous assurer de transporter et garder ces dossiers de façon sécuritaire et confidentielle.
  • Si vous n’avez pas accès à vos dossiers et que vous réalisez des activités à distance pour ou auprès de clients, vous devez garder une trace de ces activités en précisant que l’intervention s’est déroulée par télépratique. Il est possible de conserver ces notes de façon sécuritaire et de les transférer ultérieurement dans le dossier des clients.

Le code de déontologie ne doit pas être un obstacle vous empêchant prêter main-forte en situation de délestage ou si vous avez offert vos services à Je contribue. Bien sûr, vous n’avez pas toutes les compétences exigées, mais une courte formation et un soutien par un pair vous permettront de donner un coup de main, tout en respectant vos obligations.

Formations et informations pour les professionnels et aux personnes laryngectomisées

Le Service aux laryngectomisés (SAL) et le Programme d'aide à la communication (PAC) ont mis en ligne une nouvelle page Web pour les professionnels et les personnes laryngectomisées. Sur cette page se trouvent, entre autres, des informations et suggestions spécifiques liées au contexte de la COVID-19. Nous vous invitons à consulter ces informations, qui seront mises à jour au besoin, en suivant ce lien.

Ressources pour le bien-être psychologique de toute la population

L’OOAQ réitère qu’en ce temps de confinement, la communication avec d’autres personnes est essentielle, qu’elle soit téléphonique ou virtuelle. Comme un échange avec ses proches n’est parfois pas suffisant, l’OOAQ a regroupé une grande variété de ressources visant le bien-être psychologique qui peuvent être utiles à tous.  

Nous vous invitons à consulter notre document Ressources pour le bien-être psychologique de toute la population

Pour en savoir plus....

...sur les consignes sanitaires pour toute la population et pour connaître l’ensemble des programmes et mesures de soutien disponibles répondant le mieux à vos besoins, nous vous invitons à consulter les sites Web des gouvernements du Québec et du Canada en réponse à la COVID-19.

Foire aux questions : COVID-19

Cette section a été créée pour répondre aux questions fréquemment posées sur les recommandations de l'OOAQ en lien avec la COVID-19. Elle sera mise à jour régulièrement.

Questions/réponses aux membres - COVID-19

Quelles sont les conditions préalables pour pouvoir effectuer les tests de dépistage en tant qu’orthophoniste ou audiologiste dans un établissement de santé et de services sociaux ?

  • L’arrêté ministériel précise que les orthophonistes et audiologistes qui exercent leur profession dans un établissement de santé et des services sociaux sont autorisés à effectuer les prélèvements nécessaires au test de dépistage de la COVID-19, à la condition d’avoir suivi une formation à cet effet dispensée sous l’autorité du directeur des soins infirmiers d’un tel établissement. Si vous n'exercez pas au sein du réseau de la santé et des services sociaux, vous devez donc être embauché(e) à titre d’orthophoniste ou d’audiologiste (sur un poste ou une assignation temporaire), dans un établissement du réseau de la santé, pour être autorisé(e) à effectuer cette activité de dépistage.

Quelle est la démarche pour pouvoir effectuer ces tests de dépistage ou vacciner, si vous n'exercez pas déjà dans le réseau de la santé ?

  • La plateforme « Je contribue » est le moyen actuellement disponible pour vous inscrire. Après avoir répondu « oui » à la question « Avez-vous un diplôme dans le domaine de la santé ? », il vous faudra préciser le diplôme obtenu, puisqu’il s’agit d’un champ obligatoire. Vous pourrez alors ajouter un commentaire mentionnant que vous souhaitez effectuer des tests de dépistage ou vacciner. L’établissement qui recevra votre candidature aura alors l’information et fera le suivi nécessaire, le cas échéant. Sachez toutefois que l’assignation qui vous sera proposée relève des gestionnaires du réseau ayant la responsabilité d’utiliser les ressources professionnelles disponibles de façon efficiente.

Questions/réponses aux futurs membres - COVID-19

Admission étudiant québécois

Je suis étudiant en année terminale de maîtrise en orthophonie ou en audiologie au Québec, ma scolarité et mon stage ont été suspendus en raison de la COVID-19, vais-je pouvoir obtenir un permis d’exercice de l’OOAQ ?

Admission étudiant canadien hors Québec

Je suis étudiant en année terminale de maîtrise en orthophonie ou en audiologie d’un programme agréé d’une autre province canadienne, ma scolarité et mon stage ont été suspendus en raison de la COVID-19, vais-je pouvoir obtenir un permis d’exercice de l’OOAQ ?

Admission par équivalence

Je suis un candidat qui complète un processus d’admission par équivalence, mes cours d’appoint ou mon stage ont été suspendus, vais-je pouvoir obtenir un permis d’exercice de l’OOAQ ?

  • En ce qui concerne les cours d’appoint réalisés dans une université, nous vous invitons à vérifier avec l’institution concernée quelles seront les modalités en lien avec les cours qui ont été suspendus. C’est à l’université de déterminer les modalités de réussite d’un cours qu’elle dispense. L’OOAQ reconnaîtra aux fins de votre équivalence un cours dont la réussite est attestée par l’université. En ce qui concerne les cours offerts par l’Ordre, comme ils sont en ligne, ils sont maintenus.

    Quant aux stages de formation, ils sont tout simplement reportés.

Ressources

Voici la liste des ressources de l'OOAQ, celle de nos partenaires, ainsi que l'ensemble de nos communications effectuées auprès de nos membres concernant la COVID-19.